Des chiffres autour de la surdité

Recommander Imprimer
Publié le
mardi 9 septembre 2014
Modifié le
mercredi 6 avril 2016
données quantitatives illustrées et colorées
  • Des chiffres autour de la surdité
  • La DREES, Direction de la Recherche, des Etudes, et de l'Evaluation et des Statistiques, a publié fin août 2014 un document de travail intitulé "Etude quantitative sur le handicap auditif à partir de l'enquête "Handicap- Santé".

Cet article en Langue des Signes : cliquez ici

 

 

Le document "Etude quantitative sur le handicap auditif" a été établi à partir de l'enquête "Handicap-Santé".

Il est accessible sur le site de la DREES : Etude quantitative sur le handicap auditif. Document de travail, série Etudes et Recherche n° 131. Auteurs : Laurence Haeusler, Thibaud de Laval, Charlotte Millot.

 

Ce document est une émanation de l'enquête Handicap-Santé menée en 2008. L'enquête s'appuie sur les déclarations des personnes interrogées et non sur des tests médicaux.

Des comparaisons sont faites dans le document avec l'enquête Handicaps Invalidités Dépendance (HID) réalisée en 1998 par l'INSEE, ainsi qu'avec d'autres études internationales.

 


Le document permet de faire le point sur le nombre de personnes touchées par une déficience auditive en France, ainsi que sur les autres déficiences associées. L'impact sur la vie quotidienne, sociale et le taux de recours aux appareils auditifs, implants, et aides techniques est évalué. Un point sur la reconnaissance administrative de la déficience auditive est aussi fait.

 

Des chiffres globaux

 Si 182 000 personnes se définissent comme ayant une surdité complète (0.3% de la population totale), plus de 7 millions de personnes reconnaissent avoir au moins une déficience auditive soit 11.2% des français.

Autour de 11.5% des personnes reconnaissent avoir des difficultés à entendre une conversation avec plusieurs personnes.

En prenant l'angle des limitations fonctionnelles auditives, l'enquête permet d'établir une estimation de 10 millions de personnes concernées.

 

Le rapport pointe l'augmentation de la prévalence des limitations auditives avec l'âge. A 50 ans, une personne sur cinq a au moins de légères difficultés auditives, à 80 ans il s'agit d'une personne sur deux.

90% des personnes déclarant des problèmes auditifs déclarent une autre déficience.

L'enquête établit des chiffres concernant les restrictions d'activité, il semblerait que celles-ci seraient plus liées à l'âge qu'à la déficience auditive en elle-même. Les restrictions quand elles sont liées aux problèmes d'audition concernent majoritairement le téléphone, et les démarches administratives.

 

283 000 personnes utilisent la Langue des Signes Française en 2008.

 

L'appareillage

20% des personnes ayant des limitations fonctionnelles auditives moyennes à totales sont équipées d'un appareil auditif.

Plus de 2 millions de personnes ne portent pas d'appareils mais en auraient besoin.

L'enquête note une forte augmentation du taux d'équipement entre 1998 et 2008.

Les personnes de moins de 20 ans sont plus souvent équipées, à limitation fonctionnelle égale.

 

La scolarisation

L'enquête pointe des difficultés d'apprentissage notamment en ce qui concerne l'apprentissage de la parole et du langage même avec une perte auditive faible (inférieure à 40 db).

Elle évalue à 216 000 le nombre des 6 à 25 ans scolarisés qui présentent des limitations fonctionnelles auditives moyennes à totales.

 

Il est relevé que le taux de scolarisation n'est pas très différent de l'ensemble de la population avant 18 ans. 100% des enfants de moins de 12 ans ayant un problème auditif sont scolarisés.

Depuis la précédente enquête de 1998, une forte progression de l'accès à l'enseignement supérieur est noté (de 10 à 38 % des jeunes ayant un trouble auditif).

Une forte majorité des enfants suit son parcours en classe ordinaire, 70% entre 6 et 18 ans.

 

L'emploi

Les personnes entre 20 et 59 ans ayant des limitations fonctionnelles auditives ont des niveaux de diplômes plus faibles que les personnes sans problèmes auditifs.

33% des personnes ayant des limitations fonctionnelles graves à totales survenues avant l'âge de 20 ans n'ont pas de diplômes d'enseignement supérieur.

 

L'enquête ne démontre pas de différences significatives dans l'accès à l'emploi, 71% des personnes ayant une limitation fonctionnelle auditive moyenne à totale sont considérés comme actifs occupés contre 74% pour ceux qui n'ont aucun problème auditif.

L'enquête note un progrès depuis 1998.

Le taux d'emploi est par contre plus faible quand les personnes ont une limitation fonctionnelle auditive très grave, ou totale, seuls 49.8% des personnes entre 20 et 59 ans sont alors considérés comme actifs occupés.

 

Vie sociale

L'enquête ne note pas de différences significatives sur la vie affective en cas de troubles auditifs, ni de fortes entraves sur les relations familiales ou amicales.

Les pratiques de loisirs sont semblables entre personnes ayant des déficiences auditives et personnes n'ayant aucune difficulté.

Seules les personnes ayant des limitations fonctionnelles très graves à totales semblent avoir une activité de loisirs plus réduite.

Cette donnée est à corréler avec l'âge et le niveau de diplômes des personnes interrogées.

 

L'enquête relève toutefois une forte proportion de jeunes sourds de naissance ne pratiquant pas de sport, ce qui pourrait indiquer des difficultés d'insertion sociale.

 

Situation administrative

Parmi les personnes ayant des limitations auditives moyennes à totales, 16% déclarent avoir une reconnaissance administrative de leur handicap (taux d'incapacité reconnu par la MDPH, ou taux d'invalidité octroyé par la Sécurité Sociale par exemple).

 

Les personnes de moins de 60 ans et ayant une limitation fonctionnelle auditive ont plus souvent une reconnaissance administrative du handicap.

A difficultés égales, les femmes ont une plus faible reconnaissance de leur handicap.

 

4% des personnes ayant des limitations fonctionnelles moyennes à totales touchent une pension d'invalidité.


5% des personnes entre 20 et 59 ans et ayant des limitations fonctionnelles moyennes à totales déclarent recevoir l'Allocation Adulte Handicapé (AAH).

 

 Retrouvez d'autres données chiffrées dans notre article.

 
 

Des chiffres autour de la surdité - Partie 1

 

 

 
 
 
 
 
 

Des chiffres autour de la surdité - Partie 2

 

 

 

 
 
 
Publié le 9 septembre 2014 - Modifié le 13 janvier 2016