{$temp.oBarreOutils.print}
Envoyer par email

Surdité : les médecins

Créé le 27/02/2018 Mis à jour le 05/04/2018

Des compétences médicales spécifiques sont nécessaires pour le diagnostic de surdité et pour l'accompagnement des personnes sourdes : prescription d'appareils, coordination des soins spécialisés, etc.

Ces compétences sont celles des médecins ORL, phoniatres et audiophonologistes.

Article en langue des signes française

Accompagner la surdité : quels médecins ?

Ce sont d'abord les oto-rhino-laryngologistes, ou ORL, qui sont compétents en matière de surdité. Ce sont des médecins spécialistes, qui ont parachevé leurs études médicales par plusieurs années de formation scientifique et pratique à l'hôpital (l'internat). Les ORL sont chirurgiens, c'est à dire formés et habilités à réaliser des opérations chirurgicales de la tête et du cou.

D'autres médecins peuvent également prendre en charge le diagnostic et d'accompagnement de la surdité. Généralistes, ils ont reçu une formation complémentaire diplômante en audiophonologie ou en phoniatrie. Leurs connaissances sont souvent précises en matière de développement de l'enfant, d'évaluation de la communication, d'organisation des prises en charge nécessaires, etc.

Souvent, dans les centres hospitaliers spécialisés, ces différents médecins (ORL, phoniatres, audiophonologistes) travaillent en complémentarité, et en partenariat étroit avec les autres professionnels qui accompagnent les personnes sourdes : orthophonistes, audioprothésistes, psychomotriciens, psychologues, etc.

Leur rôle : diagnostic, prescription et coordination

La compétence des médecins (ORL, phoniatres ou audiophonologistes) porte d'abord sur le diagnostic. Pour ce faire, ils mesurent l'audition de leurs patients (audiogrammes) et prescrivent les examens complémentaires nécessaires.

Au-delà du diagnostic, leur rôle est celui de l'évaluation globale des besoins de la personne en termes d'appareils auditifs et de prises en charges adaptées. Ainsi, ils assurent la prescription des prothèses auditives et celle des soins nécessaires (orthophonie, psychomotricité, etc).

Il faut parfois recourir à une opération chirurgicale : pose d'aérateurs trans-tympaniques (ou « diabolos »), pose d'implants cochléaires, etc. Dans ce cas, seul le chirurgien ORL pourra pratiquer ces interventions.

Dossiers et articles qui pourraient vous intéresser