{$temp.oBarreOutils.print}
Envoyer par email

Les prothèses auditives conventionnelles : fonctionnement

Créé le 14/03/2018 Mis à jour le 24/04/2018

Les sons peuvent être perçus par des variations de pression de l’air environnant (on parle de conduction aérienne), et/ou par une vibration des os (on parle de conduction osseuse).

Il existe donc deux grands types de prothèses auditives : celles qui reposent sur la conduction aérienne et celles qui reposent sur la conduction osseuse. Choisir l’une ou l’autre dépend du type de surdité.

Les audioprothèses adaptées aux surdités de perception fonctionnement par conduction aérienne du son, c’est-à-dire qu’elles amplifient le son environnant et le restituent ainsi directement dans l’oreille. Elles se distinguent de prothèses par conduction osseuse, qui transforment les sons de l’environnement en vibrations.

Article en langue des signes française

Comment marche une prothèse auditive par conduction aérienne ?

1. Un microphone capte les sons qui environnent celui qui les porte.

2. Un microprocesseur numérique transforme les sons : leur volume peut être augmenté différemment selon les différentes fréquences (graves, aiguës). Ces réglages sont effectués par un audioprothésiste

3. Un écouteur transmet le son, amplifié et transformé, directement dans le conduit auditif externe

A noter : La plupart des appareils auditifs sont alimentés par des piles, mais plusieurs fabricants proposent aujourd'hui des modèles alimentés par des batteries.