{$temp.oBarreOutils.print}
Envoyer par email

L'Allocation aux adultes handicapés (AAH)

Créé le 19/03/2018 Mis à jour le 28/10/2019

L'AAH, ou Allocation Adulte Handicapé, est une allocation destinée à assurer un revenu minimum aux personnes reconnues comme étant en situation de handicap par la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).

L'AAH est attribuée pour une durée variable d’un à cinq ans.
Au 1er janvier 2019, un nouveau décret prévoit que l’AAH soit « accordée sans limitation de durée à toute personne qui présente un taux d'incapacité permanente d'au moins 80 % et dont les limitations d'activité ne sont pas susceptibles d'évolution favorable, compte tenu des données de la science. »

Article en langue des signes française

Les conditions d'attribution

Plusieurs conditions sont à réunir pour obtenir l'Allocation Adulte Handicapé (AAH) :

  • être résident français
  • avoir plus de 20 ans, (ou 16 ans si le bénéficiaire n'est plus à la charge de ses parents au titre des prestations familiales)
  • avoir un taux d'incapacité d'au moins 80 % OU avoir un taux d'incapacité compris entre 50 et 79 %, et avoir obtenu la reconnaissance d'une Restriction Substantielle et Durable d'Accès à l'Emploi (RSDAE)
  • avoir des ressources ne dépassant pas un certain plafond (celles des conjoints sont prises en compte)

Obtenir l'Allocation Adulte Handicapé (AAH) : les démarches

L'Allocation Adulte Handicapé (AAH) s'obtient en faisant une demande auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).

Des formulaires de demande sont disponibles dans les MDPH, sur leurs sites internet, dans les différents points d'accueil, ou encore sur le site service-public.fr.

AAH : combien peut-on toucher ?

Montants alloués

Le montant maximal par mois est fixé à 810.89 euros à la date du 1er janvier 2018.
Le montant attribué à chaque personne est calculé en fonction de ses revenus ou pensions.

L’AAH est versée par la Caf ou par la Mutualité Sociale Agricole (MSA) si la personne relève d’un régime de protection sociale agricole.

Le décret n°2019-1047 du 11 octobre 2019 porte le montant mensuel de l'AAH à 900 € à partir du 1er novembre 2019.

Compléments possibles

Deux compléments, non cumulables entre eux, peuvent être demandés : 

  • La Majoration pour la Vie Autonome (104,77 € / mois)

Cette majoration est destinée aux personnes qui ont un taux d'incapacité reconnu de 80 %, percevant l'AAH à taux plein, n'ayant pas de revenu professionnel, et percevant une aide au logement. Cette majoration a pour but d’aider les personnes à faire face aux dépenses nécessaires pour aménager leur logement.

  • Le complément de ressources à l'Allocation aux Adultes Handicapés (179,31 € / mois)

Ce complément concerne les personnes ayant un taux d'incapacité reconnu de 80 %, percevant l'AAH à taux plein ou en complément d'une pension, n'ayant pas de revenu professionnel depuis un an, disposant d'un logement indépendant, et ayant une capacité de travail reconnue par la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) inférieure à 5 %.


À noter : L'Allocation Adulte Handicapé (AAH) peut se cumuler sous certaines conditions avec la Prestation de Compensation du Handicap (PCH).

Retraite et AAH

En cas d'incapacité de 50 % à 79 %, le versement de l'AAH prend fin à partir de l'âge de votre départ à la retraite. À partir de cet âge, c'est le régime de retraite pour inaptitude qui s'applique.

En cas d'incapacité d'au moins 80 %, l'AAH peut continuer à être versée de manière réduite en complément de la retraite, si cette dernière est inférieure au minimum vieillesse.