{$temp.oBarreOutils.print}
Envoyer par email

5 questions sur les aménagements de poste de travail pour les personnes sourdes ou malentendantes

Créé le 09/02/2021 Mis à jour le 03/05/2021

Avant une prise de poste, ou en cours d’emploi, une personne sourde ou malentendante peut bénéficier d’adaptations qui lui permettront d'exercer pleinement ses missions.
Ces adaptations participent à lever les obstacles à l'embauche et favorisent le maintien dans l'emploi.
Comment identifier les aménagements nécessaires en fonction des besoins de la personne sourde ou malentendante ?
Comment faire financer ces adaptations, matériels, aides techniques ou humaines ?  Quels sont les interlocuteurs pour ces démarches ?

Marie-Pascale Stérin, professionnelle de l’accessibilité pour les personnes sourdes et malentendantes répond aux questions de Surdi Info Service sur l’aménagement du poste de travail.

Article en langue des signes française

Aménager un poste de travail nécessite à la fois de comprendre, d'évaluer les besoins de la personne concernée et d'accompagner le collectif de travail (collègues, employeurs, salariés...) dans la mise en oeuvre de solutions, qu’elles soient techniques, humaines, organisationnelles ou environnementales.
Sans la compréhension de l’environnement et l’adoption de bonnes pratiques, un aménagement peut être inadapté.

 

Surdi Info Service : Les personnes sourdes ou malentendantes sont-elles concernées par des aménagements de poste ?

Mme Stérin :

Toute personne sourde ou malentendante exerçant une activité professionnelle peut être concernée par un aménagement de poste.
Quel que soit son secteur d’activité, une personne sourde ou malentendante interagit forcément avec d’autres personnes, d'où la nécessité de savoir et comprendre ce qui se passe dans son environnement.
Par exemple, une personne sourde ou malentendante peut se trouver en difficulté pour comprendre les échanges au téléphone ou en visioconférence, échanger avec des collègues lors d’une réunion ou de temps informels, entendre l’alarme incendie, savoir qu’on l’interpelle…

Surdi Info Service :  Quels sont les besoins des personnes sourdes ou malentendantes ?

Mme Stérin :

De manière générale les besoins des personnes sourdes ou malentendantes sont liés à la communication et à la compréhension de l'environnement sonore : mieux percevoir les sons, remplacer les informations auditives par des informations visuelles, comprendre les échanges... Les besoins et moyens de compensation varient selon les habitudes des personnes, leurs parcours de vie. L’environnement familial dans lequel elles ont évolué, le parcours éducatif suivi, l’acceptation du handicap, ainsi que le mode de communication entre autres, vont impacter les aménagements à mettre en place.

Surdi Info Service : Quels aménagements techniques peuvent être proposés pour les personnes sourdes ou malentendantes ?

Mme Stérin :

Au niveau des aménagements techniques, il est possible d’intervenir sur quatre leviers : la configuration de l’espace de travail, la luminosité, l’ambiance sonore et la compréhension auditive.

• La configuration de l'espace de travail
Pour faciliter l'identification et la compréhension des événements qui se déroulent dans son environnement, la personne sourde ou malentendante doit pouvoir voir ce qui se passe. Il est important de veiller à retirer les obstacles visuels pour qu’elle ne soit pas surprise par l’apparition soudaine d'une personne dans son champ de vision. Par exemple, si elle travaille dans un espace ouvert, son bureau devra être placé dans un angle ; si elle travaille dans un bureau fermé, son bureau sera alors face à la porte. Ces bonnes pratiques favorisent une bonne visibilité sur l'environnement de travail.

• La luminosité
Comme l'emplacement dans l’espace de travail, la luminosité est importante pour faciliter la lecture labiale et la reconnaissance des éléments non verbaux lors des échanges. On s’assurera que lorsque quelqu’un s’adresse à une personne sourde ou malentendante, elle ne soit pas éblouie par la lumière naturelle d’une fenêtre située au dos de son visiteur, ou par une source lumineuse artificielle (au plafond ou posée sur un bureau).

• L'ambiance sonore
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les personnes malentendantes peuvent être sensibles au bruit. C’est pourquoi, on éloignera ces personnes des endroits bruyants comme par exemple la salle d'imprimante.  Une attention devra être portée sur le niveau sonore dans les pièces où travaille la personne : bureau, locaux... Différentes solutions sont possibles : installation de cloisons acoustiques, pose d'un revêtement au sol phoniquement isolant...

Ces aménagements bénéficieront à l’ensemble des personnes évoluant dans l’espace de travail. On peut également recourir aux casques réducteurs de bruit. Il en existe de nombreux modèles : atténuant plus ou moins les sons, filtrant ou non les voix, connectés en bluetooth pour pouvoir téléphoner en étant isolé acoustiquement de l’environnement de travail…

La personne sourde ou malentendante doit également avoir accès aux informations sonores en lien avec la sécurité comme les sonneries des alarmes incendies. Pour cela, des solutions visuelles et des solutions radio peuvent être mises en place.

       • La compréhension auditive
      Des solutions techniques couplées aux appareils auditifs ou aux implants peuvent être proposées. Le principe des ces solutions est souvent le même :

      • des microphones (appelés émetteurs) sont installés à proximité de la source sonore que l’on veut capter. Ils sont alors reliés aux téléphones, aux ordinateurs, ou encore portés par un intervenant...
      • un récepteur (porté par la personne malentendante) est connecté à son appareil auditif ou implant (le type de connexion dépendra de l'aide technique choisie).

      La distance entre la source sonore que l’on souhaite capter et la personne malentendante se trouve ainsi « effacée ». La compréhension auditive est alors améliorée. En termes techniques, on parle de boucle magnétique, de streamer, de système FM ou numérique…

      Il existe également pour améliorer la compréhension des personnes sourdes ou malentendantes des amplificateurs pour téléphones et des téléphones déjà amplifiés.

      Surdi Info Service : A qui s’adresser pour obtenir des conseils, un diagnostic, une intervention ?

      Mme Stérin :

      Pour obtenir des conseils, un diagnostic ou une intervention il est possible de solliciter divers services ou organsimes spécialisés.

      La personne sourde ou malentendante, tout comme son employeur, peuvent se tourner vers la mission handicap de l’entreprise s’il y en a une, la médecine du travail, un Cap Emploi-Sameth, l’OETH (Obligation d’emploi des travailleurs handicapés), l’Agefiph, le Fiphfp.

      Lorsqu’un aménagement de poste de travail est nécessaire, c'est à l'employeur de prendre en charge les démarches auprès des divers organismes d’accompagnement.
      Les coûts de l’aménagement ne sont pas à supporter par la personne sourde ou malentendante, mais seront pris en charge soit par un organisme, soit par l’entreprise.

      Concernant l’identification des solutions d’aménagement, les organismes cités ci-dessus pourront orienter vers des fournisseurs spécialisés ou des experts en accessibilité auditive, qui diagnostiqueront, conseilleront et/ou feront tester des aides techniques. Ils pourront également expliquer les autres possibilités d’aménagement (humain et organisationnel).

      Surdi Info Service : Comment faire financer un aménagement de poste ?

      Mme Stérin :

      Différents financements peuvent être sollicités pour un aménagement de poste.
      Dans un premier temps, dans le cadre du financement des prothèses auditives, les premiers interlocuteurs sont : la sécurité sociale, la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), l'organisme de mutuelle.

      Pour les aménagements techniques, de façon générale, des demandes de financement peuvent être adressées :

      • à la mission handicap de l’entreprise ou à son organisme de mutuelle,
      • à l’Agefiph pour les entreprises privées,
      • au Fiphfp pour les établissements publics,
      • ou à l’OETH pour les établissements de la branche médico-sociale.

      Un aménagement de poste de travail pour une personne sourde ou malentendante nécessite de sensibiliser son entourage professionnel (collègues, employeurs...). Pour cela, il est possible de mettre en place des ateliers de sensibilisation (mises en situation de surdité/malentendance, découverte du code LPC, de la LSF...).

      D'autres aménagements "organisationnels" doivent également être considérés : repenser la fiche de poste (en diminuant le temps de téléphone par exemple), planifier l'intervention de professionnels de la communication : interprète en Langue des signes française, codeuse en Langue française parlée complétée, vélotypiste...

      Un exemple d'aménagement de poste
      Un plaquiste sourd profond communiquant à l'oral, seul salarié dans une entreprise du bâtiment, travaille sur des chantiers avec son patron.
      Son responsable s’inquiète qu'en cas d'accident ou de besoin d’aide (porter une charge ou manipuler des cloisons), il ne puisse être entendu. Le plaquiste a été équipé d’une montre vibrante avec affichage texte comportant trois messages pré-enregistrés : « Peux-tu venir ? », « Attention! Danger! » et « À l'aide, viens vite ! ». Son patron porte un boitier avec 3 boutons envoyant ces messages. Il n’a pas été nécessaire d’équiper le plaquiste d’un bouton d’appel et son employeur d’un vibreur : le plaquiste communique à l'oral, il peut donc l'appeler en cas de besoin.
      L’aménagement réalisé apporte une vraie sécurité et un confort au quotidien pour ces deux personnes.