{$temp.oBarreOutils.print}
Envoyer par email

Les micros HF pour les personnes sourdes et malentendantes

Créé le 14/03/2018 Mis à jour le 29/12/2021

Les personnes sourdes ou malentendantes qui communiquent à l'aide de la langue orale doivent fournir des efforts importants pour suivre ce que dit un interlocuteur : la parole peut être perçue comme lointaine ou déformée, avec des informations qui peuvent échapper.
La mise en place de micros HF peut permet de mieux percevoir et de rendre moins fatigant l'effort fourni.
Un micro HF peut être utilisé pendant : une réunion, une conférence, un repas de groupe, ou encore en contexte scolaire pour les enfants et les adolescents sourds ou malentendants.

Article en langue des signes française

Les micros HF : comment cela fonctionne-t-il ?

Un micro HF est composé de 2 parties : une partie « émettrice » et une partie « réceptrice ».
 
Le principe est simple : l’intervenant ou le professeur parle dans un micro ou micro-cravate. Le son capté pour ces différents micros est envoyé à la partie « émettrice » (en général un boitier fixé à la ceinture de l’intervenant ou du professeur).
La partie « émettrice » envoie alors à la partie « réceptrice » (sabot fixé sur la prothèse auditive de la personne sourde ou malentendante ou collier de boucle individuelle) le son directement à l’appareil auditif grâce à la fréquence d’ondes radio.

Ce système est donc sans fil, ni câble.

Comment financer un système FM ?

Les systèmes FM (ou micros HF) font partie des aides techniques pour la compensation du handicap que représente la surdité.
Ainsi, il est possible de recourir à la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) ou à un complément AEEH pour financer l'achat de ce matériel à condition que la personne concernée y soit éligible.

Pour les enfants ou adolescents, une demande de prise en charge par l'académie peut être faite, au titre de matériel pédagogique adapté (MPA).

A noter qu’il existe des disparités selon les départements : dans certains, le système FM est financé dans sa totalité alors que dans d'autres départements le financement des deux parties du micro est dissocié.

Les arguments avancés sont que la partie émettrice est finançable en tant que matériel pédagogique adapté (MPA) parce qu’elle peut être réutilisée par une autre personne.
La partie réceptrice, quant à elle, est individualisée donc non cessible et n'est alors pas considérée comme du MPA (car le paramétrage personnalisé est effectué par l'audioprothésiste et les sabots sont adaptés aux prothèses auditives de l'enfant).

Des interlocuteurs peuvent vous guider dans votre démarche de mise en place de micro HF : l'inspecteur ASH, l'enseignant référent, le responsable du matériel pédagogique de votre académie ou encore le gestionnaire du dossier MDPH.

Dans tous les cas, il faut demander un devis à un audioprothésiste avant d'engager des frais ou des démarches de prise en charge financière.