{$temp.oBarreOutils.print}
Envoyer par email

Les interprètes en langue des signes française (F-LSF)

Créé le 09/03/2018 Mis à jour le 12/04/2021

On estime, en France, que 150.000 personnes environ s'expriment en langue des signes. Il leur est nécessaire de bénéficier d'un interprète dans de nombreuses situations.

La loi française reconnait le métier d'interprète français - langue des signes (ou interprète F-LSF) au sens où elle reconnait le droit le fait de faire appel à ces professionnels pour les personnes qui en ont besoin.

Article en langue des signes française

Interprètes F-LSF : qui sont-ils ? que font-ils ?

Les interprètes F-LSF sont des professionnels diplômés qui traduisent de la langue des signes vers le français et inversement. Ils peuvent intervenir dans tout contexte : formation, réunion, tribunal, hôpital, etc.

Le diplôme d’interprète en langue des signes est un diplôme de niveau Master 2, soit 5 années d'études après le baccalauréat. Ces études sont consacrées aux techniques d’interprétation ainsi qu’à la posture déontologique. A ce jour, il existe cinq formations universitaires d’interprète F-LSF :

Les interprètes permettent à des personnes entendantes et sourdes pratiquant la langue des signes française (LSF) de communiquer entre eux. Leur maîtrise parfaite de la langue des signes et leur connaissance approfondie de la culture sourde leur permet d’être un pont entre sourds signants et entendants.

Déontologie des interprètes F-LSF

L’interprète F-LSF est soumis à un strict code déontologique inhérent à sa fonction et aux situations dans lesquelles il intervient (consultation médicale, rendez-vous bancaire, affaires patrimoniales, etc).

Les trois grands principes de la déontologie sont les suivants :

  • le secret professionnel, tel que défini par les articles 226-13 et 226-14 du Code pénal, qui interdit toute révélation d’informations obtenues dans le cadre de l’exercice professionnel
  • la fidélité de restitution du message entre les personnes qui communiquent, au plus près de l’intention de celui qui s’exprime
  • la neutralité : l’interprète ne prend pas partie dans les échanges
     

L'émission L'oeil et la main a consacré un reportage au métier d'inteprète Français/LSF intitulé "Interprètes en devenir"

En savoir plus ?

Code éthique des interprètes F-LSF sur le site de l'Association française des interprètes F-LSF (AFILS)

Un cas particulier

Une formation spécifique de Guide-Interprète pour personnes sourdes malvoyantes et sourdes-aveugles est organisée par le CRESAM (Centre national de ressources pour enfants et adultes sourdaveugles et sourds malvoyants).

Le site du CRESAM